Les dangers du plomb

Le plomb peut pénétrer dans l’organisme de deux manières :

  • par inhalation (poussière de peinture poncée ou fumée de peinture brûlée)

  • par ingestion (écailles de peinture, canalisations d’eau potable en plomb)

En revanche, le plomb ne passe pas à travers la peau.

L’intoxication au plomb est appelée « saturnisme« . Elle se manifeste principalement par une atteinte du système nerveux, des reins, une diminution des globules rouges dans le sang et des problèmes digestifs. Les enfants sont particulièrement vulnérables au saturnisme parce qu’ils sont plus susceptibles d’en absorber (ingestion d’écailles de peinture au plomb) et parce qu’une plus grande part du plomb ingérée passe dans leur sang. L’organisme éliminant très lentement le plomb, la femme enceinte peut également en transmettre une partie au fœtus puis par l’allaitement, provocant des cas de saturnisme précoces et des problèmes de croissance.

L’intoxication par le plomb ou saturnisme a aussi été la première maladie professionnelle reconnue en France. L’utilisation de la céruse dans les peintures a donc été réglementée pour l’usage professionnel dès 1913. Cependant ce pigment a continué d’être employé dans la fabrication artisanale des peintures d’intérieur et d’extérieur jusqu’en 1948. A cette date un arrêté interdit l’emploi de la céruse et d’autres composés à base de plomb dans les travaux de peinture en bâtiment. Un arrêté de février 93 indiquant la commercialisation et l’importation de peinture contenant certains sels de plomb, sauf certains pigments mais avec l’obligation d’étiquetage pour l’information des utilisateurs.

Laisser un commentaire